fbpx
tvlibertés : nous c'est vous

INFO EN CONTINU

La technologie 5G, dont les premières offres seront lancées à la fin de l’année, doit utiliser de nouvelles bandes de fréquences qui n’ont pas encore été évaluées, alerte l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

Dans son rapport préliminaire publié lundi 27 janvier, l’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire) note un manque de données statistiques sur les effets sanitaires de l’exposition à certaines fréquences utilisées par la 5G qui doit être prochainement déployée.

France Info

Après des années de laxisme, le gouvernement d’Angela Merkel a fait de la lutte contre ce fléau une priorité. Mais, face à l’ampleur de la tâche, les autorités sont à la peine.

Venant d’un Sicilien, la remarque aurait pu prêter à sourire outre-Rhin. « Si j’étais un mafioso, j’investirais en Allemagne », avait affirmé, en 2010, le procureur Roberto Scarpinato lors d’un entretien accordé au quotidien munichois Süddeutsche Zeitung. Ce n’était pas une boutade. Le célèbre magistrat italien, spécialisé dans la lutte contre la Mafia, dressait le tableau alarmant d’une Allemagne prisée des réseaux criminels transalpins, qui y recyclent volontiers leur argent sale, en raison de son économie prospère, mais aussi, et surtout, de sa tradition tenace du paiement en espèces ainsi que de la faiblesse des contrôles pratiqués dans le pays.

Le Monde

L’Organisation mondiale de la Santé a corrigé ce lundi son évaluation de la menace liée au virus, la qualifiant d' »élevée » à l’international et non plus de « modérée » comme elle l’avait écrit jusqu’à présent en raison d’une « erreur de formulation ».

Jusqu’à présent, l’OMS avait indiqué que le risque était « très élevé en Chine, élevé au niveau régional et modéré au niveau international ». « Il s’agissait d’une erreur de formulation, et nous l’avons corrigée », a expliqué une porte-parole de l’organisation basée à Genève.

BFMTV

Depuis leur condamnation à mort en Irak en mai et juin dernier, onze Français dénoncent les conditions de détention qu’ils disent subir, rapporte franceinfo. Dans une lettre qu’ils ont fait parvenir à leurs proches, deux d’entre eux appellent tout simplement à l’aide. C’est le collectif Familles unies qui dénonce ces faits dans un communiqué le 23 janvier. « Dans un courrier parvenu à leurs familles, des prisonniers parlent de ‘tortures et d’humiliations’, de ‘menaces incessantes’ de la part de certains gardiens », relaie le site.

Valeurs Actuelles

L’agression a été terriblement violente. Une enquête pour « tentative de meurtre » a été ouverte et confiée à la brigade criminelle de la Sûreté départementale de Loire-Atlantique.

Un adolescent de 17 ans, qui se trouvait en compagnie de son frère, a été poignardé à plusieurs reprises, dans la nuit de samedi à dimanche à Rezé près de Nantes. Un homme s’est attaqué à lui pour lui voler son sac, mais la victime a résisté.

Actu17

Depuis l’investiture de Benjamin Griveaux, les « marcheurs » parisiens vivent une guerre fratricide entre le candidat officiel et le mathématicien vedette.

En restant sourd à la demande d’Emmanuel Macron, Cédric Villani, député La République en marche (LRM) de l’Essonne et candidat aux municipales à Paris, risque d’être éjecté du parti présidentiel. Stanislas Guerini, le délégué général de LRM, a annoncé, lundi 27 janvier, qu’il demanderait au bureau exécutif du parti d’en tirer les conséquences après la décision du mathématicien de maintenir sa candidature à Paris.

Le Monde

Une quarantaine de mineurs non accompagnés (MNA) sont hébergés dans un bâtiment situé dans l’enceinte du CHU de Brabois. Si pour une majorité de ces jeunes le séjour se déroule sans soucis déjà cinq d’entre eux, a priori tombés sous la coupe de personnes malintentionnées, ont été écroués.

« Le sujet est sensible et je ne préfère pas m’exprimer. » Même s’il fait beaucoup parler. Sur le site du CHU de Brabois, rares sont les langues qui acceptent de se délier ouvertement. Hébergés depuis un peu plus de six mois dans l’hôtel des parents – un immeuble de cinq étages sis entre l’hôpital d’enfants et le bâtiment de cardiologie – certains des mineurs non accompagnés (MNA) créent quelques remous. Sur le site de l’hôpital et, sans commune mesure, à l’extérieur.

L’Est Républicain

Alors que l’épidémie du coronavirus a déjà fait 80 morts en Chine, la France envisage de rapatrier les quelques 800 Français encore présents à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie. « L’idée c’est de les mettre en quarantaine car ils peuvent être porteurs du virus sans avoir de symptômes », a déclaré lundi 27 janvier sur franceinfo, Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Bichat, directeur de l’Institut de l’infectiologie à l’Inserm et expert auprès de l’Organisation mondiale pour la santé. « Il ne faut surtout pas qu’ils passent à l’hôpital », a-t-il ajouté. Aujourd’hui on ne sait pas « si une personne qui est asymptomatique transmet la maladie ou pas. Pour le Sras c’était non. Pour le coronavirus, on pense que non, mais il faut être plus prudent. Il faut investiguer ».

France Info

preloader