tvlibertés : nous c'est vous
Accueil Focus Lafarge : pognon sans frontière – Extrait du Journal du 13 mars...

Lafarge : pognon sans frontière – Extrait du Journal du 13 mars 2017

606

Une séquence “l’argent n’a pas d’odeur à présent”. Après avoir reconnu le financement de groupes armés en Syrie dont les terroristes de l’Etat Islamique le groupe franco-suisse LafargeHolcim se dit maintenant prêt à participer à la construction du mur anti-immigration du président américain Donald Trump à la frontière mexicaine.

La compagnie LafargeHolcim est bien partie pour prendre part au chantier du mur promis par Donald Trump afin de lutter contre l’immigration clandestine entre le Mexique et les Etats-Unis. Un projet estimé à plusieurs dizaines de milliards de dollars, et qui suscite la polémique chez les bien pensants. Des dirigeants politiques français sur le départ ont cru bon de donner leur avis sur le sujet. Jeudi, François Hollande a appelé le cimentier franco-suisse à la prudence. Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires Étrangères y est aussi allé de son petit commentaire.

Après ces déclarations à propos d’un chantier privé qui ne le regarde pas, l’ancien premier ministre a cependant eu un éclair de lucidité…

En revanche pas un mot de la part des édiles socialistes quant aux chantiers du groupe Bouygues dans des pays comme le Turkménistan, ou d’autres Etats dont les sacrosaintes valeurs démocratiques ne sont pas toujours respectées. Du côté de Lafarge, le PDG du groupe, Eric Olsen, se défend en clamant que son entreprise ne fait “pas de politique”. Et en effet, Lafarge fait avant tout du pognon ! En témoigne les récentes plaintes pour financement d’activités terroristes. Des accusations confirmées par le groupe qui admet avoir “transigé financièrement avec l’Etat Islamique”. Pour la journaliste Dorothée Kellou, les rapports entre Lafarge et l’Etat Islamique ne font aucun doute.

En résumé, Lafarge mange à tous les râteliers ! Quand il faut réaliser des affaires avec l’Etat Islamique Lafarge y va et quand il faut construire un mur anti-immigration aux Etats-Unis Lafarge y va !


related_posts('no_sidebar');?>
preloader