tvlibertés : nous c'est vous
Accueil Le Journal Journal du lundi 29 mai 2017 : Nyansapo Fest – Un festival...

Journal du lundi 29 mai 2017 : Nyansapo Fest – Un festival interdit aux blancs à Paris

Émission du

Les titres : Société / Nyansapo Fest : un festival interdit aux blancs à Paris – Social / Lyon : réquisition sociale pour les Français – Économie / Adieu le TGV, bonjour In-oui ! – Culture / Cannes : le flop de la bien-pensance

https://youtu.be/dDzBjH4E_EU

 

Cap sur l’Assemblée

J-13 avant le premier tour des élections législatives. Le scrutin est crucial pour Emmanuel Macron qui espère recueillir la majorité à l’issue des deux tours pour gouverner avec les mains libres. L’opération séduction est donc lancée, tous azimuts.

Et alors que les résultats de l’élection sont toujours incertains, il est bon de répondre à une question que de nombreux électeurs se posent. A quoi servent les députés ? Propositions de lois, amendements, questions au gouvernement, les prérogatives des parlementaires sont multiples.

1) Société / Nyansapo Fest :Un festival interdit aux blancs à Paris

Un festival interdit aux blancs à Paris ! Le Nyansapo Fest, un événement dit “afroféministe” programmé fin juillet dans la Capitale, prévoit de réserver des “espaces” à des individus en fonction de leur couleur de peau, écartant de facto les blancs. Le maire de Paris, Anne Hidalgo, menace de poursuivre les organisateurs pour discrimination…

Une petite sauterie afro féministe qui tourne au fiasco ! Le petit monde de l’antiracisme et du féminisme est dans tous ses états depuis dimanche alors que le maire de Paris, Anne Hidalgo, a menacé d’interdire le Nyansapo Fest organisé du 28 au 30 juillet prochain par un collectif autoproclamé “afroféministe militant” du nom de “collectif Mwasi”. Mwasi, un terme qui proviendrait du Lingala, une langue bantoue parlée au Congo, et qui signifie “fille”, “femme”, “de sexe féminin”. Dans sa déclinaison, “na Mwasi” cela signifie “gauche”… vous l’aurez compris cette organisation ethnique est une succursale féministe d’extrême gauche.

Crée en 2014, le collectif Mwasi a une lecture marxiste de la société et entend lutter pour un  “afroféminisme anti-capitaliste” puisque ses membres semblent penser que les femmes noires sont les premières victimes de la lutte des classes et de sa “racialisation genrée”.

Habitués aux coups d’éclats, les membres de ce collectif n’hésitent pas à hausser le ton avec souvent une petite dose de féminisme et une bonne dose de complexe identitaire… comme l’illustre une vidéo d’une table ronde au CNRS en juin 2015.

On y retrouve trois groupes de paroles :

-un “espace non mixte femmes racisées : Echanges sur les féminismes décoloniaux”

-un “espace non mixte femmes racisées : Echanges sur les féminismes décoloniaux”

Deux espaces sur trois excluent les personnes non noires… un antiracisme qui paraît donc légèrement raciste et qui ne passe pas… mais sur la question de la “non mixité”, les membres du collectifs ont des justifications…

Et enfin un “espace ouvert à tous : Tables rondes, show case et expositions”, ce dernier espace pourra donc vraisemblablement être fréquenté par les blancs, merci pour eux.

L’organisation du festival Nyansapo Fest a été révélée par le site Fdesouche, une information qui est rapidement remontée aux oreilles d’Anne Hidalgo, poussée à monter au créneau et à condamner cet événement interdit aux blancs.

L’édile parisien a annoncé son intention de saisir le préfet de Police avant de préciser qu’elle envisageait de poursuivre les organisateurs pour discrimination…

A ga


related_posts('no_sidebar');?>
preloader
TVL

GRATUIT
VOIR