tvlibertés : nous c'est vous
Accueil Le Journal Journal du jeudi 29 juin 2017 – Les Républicains « éparpillés façon puzzle »

Journal du jeudi 29 juin 2017 – Les Républicains « éparpillés façon puzzle »

530

Les titres : Cap sur l’Assemblée / Les Républicains « éparpillés façon puzzle » – Société / La Poste s’occupe de vos parents – Société / Téléréalité : une télé poubelle criminogène – Europe / Brexit : le sort des expatriés en question – International / Le Venezuela sous la menace d’un coup d’Etat ?

https://www.youtube.com/watch?v=J211JKmvM20

Cap sur l’Assemblée / Les Républicains « éparpillés façon puzzle »

La droite explose en plein vol. L’ouverture de la 15ème législature de l’Assemblée Nationale met à rude épreuve le premier parti d’opposition. Après la rupture consommée avec son aile centriste auto-proclamée “constructifs”, ce qu’il reste des Républicains ont essuyé un nouveau revers.

Thierry Solère leur a mis à l’envers. L’élection des questeurs, responsables de l’administration et des finances de l’Assemblée Nationale, a tourné à l’imbroglio institutionnel. Alors que la coutume considère que l’un des trois questeurs du Palais Bourbon doit être issu de l’opposition, et le plus souvent du plus gros groupe qui la constitue, l’esprit des institutions a du plomb dans l’aile.

Eric Ciotti se sentait déjà en place après une lutte interne au parti. Pour la République en Marche, Florian Bachelier, député de l’Ille-et-Vilaine et Laurianne Rossi député des Hauts-de-Seine avaient été désignés. L’élection des questeurs n’est en temps normal qu’une formalité. D’ailleurs, l’élu Républicain de la 1ere circonscription des Alpes-Maritimes avait foi en ses collègues… mais c’était sans compter le camp des constructifs, cette équipe adossée à l’UDI qui souhaite voter la confiance au premier ministre et appuyer les réformes d’Emmanuel Macron. Thierry Solère, figure de proue de ce mouvement, s’est donc déclaré candidat pour la questure au dernier moment. Grâce à l’appui des députés de la majorité, il a donc été élu haut la main… 306 voix contre 146…  Reste que considérer Solère comme faisant partie de l’opposition relève de la plus grande malhonnêteté intellectuelle… Ainsi, la seule place réservée à un adversaire d’En Marche a été ravie par un député qui ne l’est pas…

Avec 308 députés de la République en Marche, et donc une large majorité… On se demande donc si les ambitions présidentielles ne consistent pas tout simplement à verrouiller intégralement les débats en s’arrogeant l’intégralité de la parole… En effet, malgré son étiquette Les Républicains, Thierry Solère est de facto intégré à la majorité au vu de son souhait de voter les lois de cette dernière…
Au lendemain de la trahison, Eric Ciotti ne décolère pas… Il réclame l’exclusion de Thierry Solère et des députés organisés dans les Constructifs… Une demande qui intervient bien tard. En effet, à force d’avoir refusé de trancher la question et de vouloir conserver dans leur giron le maximum de députés… Les Républicains sont mis échec et mat par leurs propres rangs… Pour le patron du groupe à l’Assemblée, Christian Jacob, les droits de l’opposition ont été ni plus ni moins bafoués… Il a annoncé que sa formation refuserait de siéger au bureau de l’Assemblée tant que ses prérogatives ne seraient pas rétablies… ce qui a peu de chances d’arriver.

Le plus amusant de l’histoire est sans doute que Thierry Solère a également réussi à hérisser le poil de l’UDI… qui ne l’avait pas vu venir non plus… et qui aurait sans doute aimé avoir l’idée avant! De quoi semer le trouble dans le tout nouveau groupe à peine construit.

Au final, la propension à vouloir conserver des apparences d’unité aura été secoué par l’épreuve du réel et les velléités personnelles. Dans ce cadre, les Républicains ont creusé leur tombe… car après les revers électoraux, le coup de grâce est venu, comme souvent, de leur propre rang.

Et pendant que les députés s’écharpaient au Palais Bourbon, le président de la République a ajouté du grain à moudre aux conflits… Emmanuel Macron a fait savoir qu’il s’exprimerait en Congrès lundi 3 juillet à Versailles… La veille du discours de politique générale du premier ministre…

1) Société / La Poste s’occupe de vos parents

Le lien social facturé ! Alors que le vivre ensemble n’a jamais autant été évoqué par nos dirigeants politiques et que la famille est attaquée de toute part, La Poste va commercialiser du lien social. Si vous ne souhaitez pas visiter vos anciens, c’est le postier qui le fera… mais il faudra le payer !

2) Société / Téléréalité : une télé poubelle criminogène

La téléréalité rattrapée par la justice. Depuis l’apparition de Loft Story en 2011, des centaines de candidats ont pris part à ces programmes. Problème : bon nombre d’entre eux ont eu à faire face à la justice.

3) Europe / Brexit : le sort des expatriés en question

Que vont devenir les 3 millions d’Européens vivant au Royaume-Uni ? Lundi, le premier ministre britannique, Theresa May, a proposé une série de mesures pour leur créer un nouveau statut de résident permanent. Bruxelles réclame toutefois plus de clarté, d’ambition et de garanties.

4) International / Le Venezuela sous la menace d’un coup d’Etat ?

Au Venezuela, la crise monte d’un cran. Mardi, un inspecteur de police à bord d’un hélicoptère a lancé des grenades sur la Cour suprême et tiré sur le ministère de l’Intérieur. Le président Maduro a dénoncé un acte terroriste alors que l’annonce de l’élection d’une Assemblée constituante a réveillé les divisions.

5) L’actualité en bref

Le djihadisme n’épargne personne ! Le 18 juin dernier, alors qu’il travaillait sa terre, un agriculteur de Laroque-Timbaut dans le Lot-et-Garonne a été agressé au couteau par Kader B., un islamiste fiché S. Sorti de l’hôpital avec 23 agrafes, l’homme doit sa vie à son jeune collègue qui s’est interposé. L’agresseur interpellé sera jugé le 19 juillet. Le parquet n’a toutefois pas retenu le chef d’accusation de terrorisme faute de revendication. L’individu avait pourtant crié “allah Akbar” lors de l’attaque. Cerise sur le gâteau, Kader B, venait d’être contrôlé par les gendarmes avant sa tentative de meurtre. Ces derniers l’ont laissé filer alors qu’il était assigné à résidence.

***

Jugée mais dispensée de peine. Mardi dernier, Béatrice Huret, ex-sympathisante FN, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer. En cause, son aide envers un migrant iranien de la jungle de Calais dont elle était tombé amoureuse pour rejoindre le Royaume-Uni. Ainsi, en juin 2016, la traversée s’est effectuée dans des conditions difficiles sur un petit bateau de plaisance qui a manqué de chavirer. Les occupants de l’embarcation ont toutefois été récupérés par des garde-côtes britanniques. Béatrice Huret a donc été reconnue coupable de mise en danger d’autrui sans avoir de peine à purger.

***

Un village indien prend le nom du président des Etats-Unis ! Marora s’appelle désormais “village Trump”. Un coup de com’ original pour faire parler de cette commune pauvre et perdue. Le changement de nom de Marora a été annoncé avant la visite de Donald Trump en Inde où il a rencontré le premier ministre Narendra Modi… Un villageois explique la démarche.

***

On attend avec impatience le village qui donnera son nom au président français Emmanuel Macron.

***

Découverte dans l’espace. Au début du mois de juin, des appareils de mesure ultra-précis situés aux Etats-Unis ont détecté une légère distorsion de l’espace-temps ! Elle serait le résultat de deux trous noirs massifs appelés “gloutons de l’espace”. La création de ce couple de trous noirs a libéré dans l’espace une énergie équivalente à deux soleils. Une découverte considérable qui ouvre une nouvelle branche de l’astronomie : l’astronomie gravitationnelle qui pourrait expliquer le Big-Bang.


related_posts('no_sidebar');?>
preloader