fbpx
tvlibertés : nous c'est vous
Accueil La France de Campagnol Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 8 au...

Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 8 au 12 mai 2017

359

Votre utile

L’une des raisons pour lesquelles on se retrouve un peu plus souvent au bar de Campagnol que dans la plupart des bars de campagne, c’est qu’il y a un wifi très rapide, un VDSL. Je vous raconterai plus tard pourquoi le patron du bar est arrivé à obtenir une vitesse pareille alors que les autres rament mais ce n’est pas mon sujet du jour. Le sujet c’est que la wifi rapide voit arriver des gens informés qui viennent envoyer des documents au coin du comptoir et qui parlent volontiers à leur voisins pendant que ça télécharge. Et coup sur coup, à deux jours d’intervalle, j’ai croisé deux types qui m’ont dit des choses intéressantes à propos des élections présidentielles. Des types du genre itinérant, vous savez qui travaillaient l’un pour une coopérative agricole, et l’autre pour un réseau d’affichage. Le premier était un partisan un peu insistant de Marine Le Pen vous savez le genre de type qui ramène tout à elle dans la conversation, et pourtant il m’a raconté qu’il avait voté Macron. Ah bon je lui ai dit mais pourquoi? Parce que je ne voulais pas qu’elle soit face à Fillon au deuxième tour, elle aurait certainement perdu. Je me suis dit tout le monde lui donne une avance confortable, il vaut mieux écarter son adversaire plutôt que de la pousser tout de suite.

Bilan sans dents

Au moment où s’achève le pire mandat présidentiel qu’ait connu la France à l’exception peut-être de celui de Paul Deschanel, vous savez le président qui est tombé du train en pyjama en 1920, je voudrais revenir sur une expression qui a marqué le quinquennat d’une tache morale indélébile qui figure déjà dans les manuels d’histoire, les sans-dents. Quand on vit dans un village comme Campagnol on est habitué à voir des gens dont la denture est en mauvais état, il y en a même pas mal, et la plupart du temps ce n’est pas parce qu’ils sont allergiques aux soins dentaires ou à l’anesthésie, c’est parce qu’ils n’ont pas un rond. A l’époque où la presse a révélé que le président avait la bassesse de traiter une partie de sa population comme ça, avec ce mépris inconcevable, on n’osait même pas commenter l’information au bar chez nous, parce qu’ il y avait trop de clients concernés justement . On ne voulait pas leur faire encore plus mal en commentant cette ignominie mê


related_posts('no_sidebar');?>
preloader