tvlibertés : nous c'est vous
Accueil La France de Campagnol Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 20 au...

Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 20 au 24 mars 2017

Émission du

Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 20 au 24 mars 2017

Marcel et la mondialisation

C’est de mondialisation que je voudrais vous parler mais par un bout de lorgnette encore plus petit que d’habitude puisqu’il va être question du malheureux Marcel, qui avait une entreprise multiservices, l’une de ces petites affaires qui entretient à peine leur unique employé. Marcel a 70 ans, il est très gentil, très serviable, très bavard et un peu alcoolique.Il touche le minimum vieillesse, chacun continue à lui donner de petits travaux à faire, il connaît tout le monde mais surtout il connaît les moindres rochers, les grottes, les fermes abandonnée, les habitudes du gibier, tout ce qui est local, et même ultra local. Marcel est né derrière l’église, il a vécu derrière l’église, il sera enterré derrière l’église. Il ne voyage pas je crois qu’il n’est même jamais allé à Montpellier. Il est allé passer une semaine à Toulouse chez son frère il y a dix ans, et une semaine chez sa nièce à Bordeaux il y a quatre mois. Ce type qui est le contraire d’un imbécile  possède une carte bleue avec laquelle il commande des livres d’occasion mais uniquement à propos du pays où nous vivons. Il empile chez lui les études historiques sur les fermes fortifiées des templiers. Il lit sans arrêt des biographies de grands hommes quand elles ont un rapport avec les cent kilomètre carrés qu’il connaît, ceux qui nous entourent.

Albi sans commerces

Autant vous le dire,Campagnol n’est pas très loin d’Albi, ou plutôt la ville d’Albi a la chance de voisiner avec Campagnol, un pays où il n’y a ni autoroutes, ni TGV, où personne ne passe pour aller nulle part, un pays où l’on va exprès pour y rester. En revanche les gens de Campagnol vont souvent à Albi. Ou plutôt ils y allaient à l’époque où l’on ne trouvait rien à proximité.Mais ils n’y vont plus guère parce qu’on trouve tout à proximité et quand ils y vont c’est pour aller même pas à Albi  mais dans la zone commerciale. A Albi y n’y a plus de commerce à part des vêtements et des cafés. Et c’est tellement vrai qu’une dame qui suit cette chronique vient d’attirer mon attention sur un article du NYtimes à ce sujet. Attendez Le NYTimes parle des petits commerces à Albi? Eh bien oui et même assez longuement. Mais pour en dire quoi? Eh bien tout sauf l’essentiel vous allez voir.
D’abord le NYtimes dit que les français avaient besoin de gros centres


related_posts('no_sidebar');?>
preloader
TVL

GRATUIT
VOIR