fbpx
tvlibertés : nous c'est vous
Accueil La France de Campagnol Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 13 au...

Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 13 au 17 février 2017

339

Christian Combaz : La France de Campagnol – Compil du 13 au 17 février 2017

Retraite apaisée

Il ne faut pas croire que la vie a toujours été entièrement paisible à Campagnol et au creux des années Chirac par exemple on se disputait énormément pour raisons politiques. Il y avait deux camps très marqués, d’ailleurs il y avait aussi deux cafés, un de droite et un de gauche et même si on se retrouvait pour jouer aux boules, les histoires municipales, les élections, tout ça ruinait l’ambiance il faut bien le dire. Alors la vie passe, pour avoir un meilleur salaire vous vivez dix ans hors frontières, vous revenez dans le village avec des cheveux blancs et curieusement tout semble apaisé. D’abord il ne reste qu’un seul café sur les deux, celui de droite, c’est symbolique. La Gauche a mangé son fonds, comme au niveau national. Les cafés de gauche c’est souvent bondé mais au niveau gestion ça ne suit pas. Mais ce n’est pas ça le plus important, le plus important c’est que l’ancien gérant du café de gauche vient déjeuner chez son ancien concurrent tous les jours sans lui faire la gueule.

Vengeance filiale

Eh bien figurez-vous que oui j’avais bien entendu. La dame en question n’était pas pauvre, elle avait travaillé toute sa vie dans un garage, elle avait une retraite acceptable, sans compter la moitié de celle de son mari, mais leur fille c’était autre chose, elle avait raté deux mariages et elle se retrouvait au RSA chez sa mère à 60 ans. C’est donc elle la fille qui empêchait sa mère d’aller en maison de retraite d’après ce qu’on me disait. Vous avez compris pourquoi me dit la voisine (en chuchotant elle affectait de regarder derrière son épaule pour bien s’assurer que l’intéressée n’écoutait pas). Pourquoi sa fille ne veut pas qu’elle aille dans une maison de retraite ?

 

L’amour des animaux

On peut dire aussi que l’amour des animaux domestiques est le témoignage d’une sensibilité qui nous vient de l’humanisme européen, qui est une preuve de civilisation, la nôtre,  et donc à laquelle nous tenons beaucoup. Ceux qui s’émeuvent devant tout ce


related_posts('no_sidebar');?>
preloader