Vivre caché à Kaboul

1761

Les Kabouliotes, habitants de Kaboul, ont du mal à vivre selon les nouvelles méthodes brutales des talibans au pouvoir depuis début septembre, eux qui étaient habitués depuis 15 ans à vivre à l’occidentale.

Ceux qui n’ont pas pu quitter le pays lors de la victoire des talibans et du départ rapide des américains vivent aujourd’hui terrés chez eux. Les rares personnes interviewées expriment toutes leur peur de mourir et disent être restées cachées chez elles, sans sortir,  depuis trois mois.

Quant aux femmes, elles ont quasiment disparu de l’espace public,et nombre d’entre elles, les plus jeunes, reçoivent des menaces de mort si elles refusent de se marier avec un taliban qui l’aura décidé ainsi.

Les universités n’ont pas rouvert, la population souffre de malnutrition, la situation est chaotique et les talibans, qui promettaient liberté et ouverture, se sont, semble-t-il, refermés sur leurs pratiques habituelles.

CH