Virus chinois : un vent de panique souffle sur la planète !

337

Le coronavirus fait son bout de chemin… le fameux virus venu de Chine défraie la chronique. Menace réelle ou panique pavlovienne ? Difficile d’y voir clair pour le moment. 

Une trentaine de morts en Chine, et beaucoup de rumeurs

Le coronavirus inquiète partout dans le monde et la France n’est pas épargnée. Ce virus, nommé ainsi du fait de ses récepteurs de glycoprotéines qui donne l’impression d’une couronne au microscope, serait une forme dangereuse d’un type de virus du même nom qui généralement contamine les animaux et pas les hommes. 

Les débats scientifiques laissent entrevoir deux thèses quant à son origine, les uns évoquant la responsabilité des chauves-souris, les autres celle du serpent. Difficile aujourd’hui de savoir s’il est raisonnable de s’inquiéter. En effet, si la Chine n’a vraiment connu qu’une trentaine de cas mortels, c’est bien peu à considérer les 1,4 milliard d’habitants que compte le pays. Chiffre impressionnant : 40 millions de chinois ont été mis en quarantaine. C’est en effet beaucoup mais là encore il s’agit de relativiser et de considérer ce que cela représente à l’échelle de l’Empire du Milieu. 

Pas d’urgence internationale pour l’instant, selon l’OMS

L’Organisation Mondiale de la Santé ne déclare pas l’urgence internationale tout en disant que cela pourrait le devenir. Prudence donc, à l’heure des réseaux sociaux et des rumeurs les plus farfelues. En France, un cas aurait été détecté à Lyon et des investigations seraient en cours… 

Situation grave ou non, les pouvoirs publics partout dans le monde ont un objectif principal: éviter les vents de panique. La Chine serait ainsi beaucoup plus précautionneuse lors de cette crise qu’il y a 17 ans avec le virus du SRAS. Des précautions qui donnent une résonance importante à cette actualité sanitaire et qui participe de la médiatisation voire de la surmédiatisation de l’évènement. Le rôle d’internet et des contenus chocs participe aussi de l’importance donnée à l’actualité.

Difficile de voir clair dans cette affaire de coronavirus à moins d’avoir un doctorat en chimie… reste que le comportement médiatique, des réseaux sociaux et des personnalités politiques peut laisser songeur. 

En France les déclarations se voulant rassurantes du ministre de la Santé Agnès Buzyn pourraient ne pas avoir l’effet escompté. Réputée proche des laboratoires pharmaceutiques, le ministre voit ainsi chacune de ses interventions observées à l’aune de ses accointances avec l’industrie médicale, ce qui ne permet pas une analyse sereine des faits.

Ce sujet sera abordé lors du JT de TV Libertés de ce soir.