Violences à Dijon: le président tchétchène, Ramzan Kadyrov, explique que les membres de la communauté tchétchène ont agi de cette manière car « les autorités locales n’ont pas pu mettre de l’ordre »

798

Le dirigeant de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a défendu vendredi les actes qu’il estime « corrects » des membres de la communauté tchétchène en France où des violences inédites ont secoué la ville de Dijon. Il explique que les membres de la communauté tchétchène ont agi de cette manière car « les autorités locales n’ont pas pu mettre de l’ordre ».

Le Parisien