Une dirigeante de Huawei arrêtée

541

Une dirigeante de la société chinoise des télécoms Huawei a été arrêtée jeudi au Canada sur la demande des États-Unis.

Meng Wanzhou, directrice financière de l’entreprise Huawei, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver, soupçonnée de violation des sanctions américaines contre l’Iran. Une audition pour sa remise en liberté conditionnelle doit avoir lieu vendredi.

La Chine a protesté avec force contre cette interpellation « d’une citoyenne chinoise n’ayant violé aucune loi américaine ni canadienne ». « Nous exigeons des deux parties (Canada et Etats-Unis) que des clarifications nous soient fournies au plus vite quant aux motifs de cette détention » a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en demandant une remise en liberté immédiate de Meng Wanzhou.

La société Huawei a annoncé dans un communiqué que « La compagnie a reçu très peu d’informations en ce qui concerne les accusations et n’est pas au courant d’un quelconque méfait de la part de Mme Meng ». « Huawei respecte toutes les lois et réglementations en vigueur, y compris les lois et réglementations en matière de contrôle des exportations et de sanctions, adoptées par l’ONU, les États-Unis et l’Union européenne. »

Les États-Unis soupçonnent Huawai d’avoir exporté des produits d’origine américaine vers l’Iran depuis 2016.