Une cagnotte truquée pour la police ?

277

Suite à des accusations de trucage de la cagnotte en ligne en soutien aux forces de l’ordre (Lien), Leetchi a affirmé qu’ « Il n’y a ni robot, ni ingérence, ni rien de suspect dans cette cagnotte ».

Les commentaires et dons multiples de même personnes ainsi que les dons uniformes au milieu de la nuit relèveraient d’un « problème technique, d’affichage seulement ». Les sommes en centimes ? « Les montants sont libres », rappelle la plate forme en ligne. (Le Parisien)

Autre souci, la cagnotte a été lancée par Renaud Musalier, président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’azur. Or,  l’article 432-11 du code pénal interdit formellement ce type de démarche par une personne dépositaire de l’autorité publique :

« Article 432-11

Est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique, chargée d’une mission de service public, ou investie d’un mandat électif public, de solliciter ou d’agréer, sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques pour elle-même ou pour autrui :

1° Soit pour accomplir ou s’abstenir d’accomplir un acte de sa fonction, de sa mission ou de son mandat ou facilité par sa fonction, sa mission ou son mandat ;

2° Soit pour abuser de son influence réelle ou supposée en vue de faire obtenir d’une autorité ou d’une administration publique des distinctions, des emplois, des marchés ou toute autre décision favorable. »