Un terroriste italien extradé ?

509

Un juge brésilien a ordonné l’arrestation de l’ancien militant d’extrême gauche italien Cesare Battisti en vue d’une extradition vers l’Italie.

L’ancien activiste du groupe « Prolétaire armés pour le communisme (PAC) » est réclamé par la Justice italienne après une condamnation par contumace en 1993 pour quatre homicides.

« J’ai toujours dit que je suis coupable d’avoir pris part à un groupe armé et d’avoir pris position contre un Etat fasciste, mafieux et voleur. Mais les crimes pour lesquels j’ai été condamné, ils doivent en fournir les preuves » explique M. Battisti en 2017, convaincu qu’il risquait la torture et l’assassinat en Italie pour son passé militant.

évadé de prison en 1981, il avait d’abord fui au Mexique puis en France, le président socialiste François Mitterrand s’était engagé à n’extrader aucun militant d’extrême gauche ayant renoncé à la lutte armée. Il s’était rendu clandestinement au Brésil en 2004, où il vit libre depuis 2010, après un long processus d’extradition qui a finalement échoué. Il y a épousé une Brésilienne avec qui il a un enfant.

Le président élu Jair Bolsonaro avait promis en octobre que le Brésil montrerait au monde son engagement dans la lutte contre le terrorisme. Critiquant au passage un personnage « adoré par la gauche brésilienne ».

De son côté, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a déclaré sur Twitter : « Après des années de palabres, je demanderai qu’ils (le futur gouvernement brésilien) nous renvoient en Italie le terroriste rouge Battisti ».