Un collégien ayant fait l’apologie du terrorisme en plein cours reste dans l’établissement, l’enseignante est mutée

4629

Un élève ayant fait l’apologie du terrorisme lors d’un cours d’arts plastiques n’a pas été exclu de son collège à Toulouse, rapporte Libération. L’enseignante, quant à elle, a pu obtenir une mutation.

En septembre dernier, un mois avant l’assassinat de Samuel Paty, un élève de 16 ans du collège Bellevue, à Toulouse, s’est indigné de l’exposition de statues grecques nues lors d’un cours d’arts plastiques. Plus tard, il a tenu des propos relevant de l’apologie du terrorisme, rapporte Libération. L’élève n’a toutefois pas été exclu de l’établissement.

(…) Après vérification par son service CheckNews, Libération assure que l’élève a été sanctionné d’une «exclusion définitive avec sursis». «Ce n’est pas une mesure laxiste», commente dans le quotidien Christophe Manibal, responsable Haute-Garonne du syndicat national des enseignants de second degré, «au moindre nouveau fait, l’élève est exclu».

(…) Sputnik