Uber admet avoir recensé 6000 viols et agressions sexuelles lors de courses en deux ans aux États-Unis

294

Uber a publié jeudi un rapport détaillé qui révèle que 5981 agressions sexuelles ont été rapportées par des utilisateurs ou des conducteurs de son service, ainsi que des tiers, sur le territoire américain en 2017 et 2018. Une révélation qui intervient alors que les services de chauffeurs VTC à la demande sont largement accusés d’inefficacité et de mauvaise volonté dans ce domaine.

Dans le détail, ce chiffre concerne des attouchements, des tentatives d’agression et des viols. Pour ces deux années, 92 % des victimes étaient des usagers. Le rapport signale également 280 tentatives de viol en 2018, contre 307 un an plus tôt. Le même rapport évoque également 19 homicides sur la même période.

« Ces incidents ont été signalés sur 0,00002 % des courses. Bien que rares, ces signalements représentent tous un individu qui a partagé une expérience très douloureuse. Même un seul signalement serait un signalement de trop », regrette Uber (Le Parisien).

#UberCestOver, des femmes dénoncent les agressions qu’elles subissent de la part de certains chauffeurs Uber

Depuis plusieurs jours, le hashtag « #UberCestOver » fleurit sur les réseaux sociaux. A travers celui-ci, de nombreuses jeunes femmes dénoncent les agressions qu’elles subissent de la part de certains chauffeurs employés par le géant américain. Des appels au boycott ont été lancés alors que la société est accusée d’avoir passé ces témoignages sous silence. 

Reprenant les codes des phénomènes #Metoo et #Balancetonporc, #UberCestOver vise à dénoncer les agressions, notamment sexuelles, que certaines clientes subissent de la part chauffeurs portant l’étiquette Uber. Cette vague de témoignages a été lancée après l’agression dont une étudiante dit avoir été victime à Strasbourg. Dans son récit, elle explique que le chauffeur a posé sa main sur la sienne avant de lui toucher la cuisse. Dans cette droite lignée, de nombreux messages de ce type ont fleuri. En tout, près de 150 témoignages d’abus de chauffeurs de VTC auraient été signalés .

Photo : Uber