Turquie. Renvoi des djihadistes vers l’Europe : Recep Tayyip Erdogan en position de force

320

Breizh Info – La Turquie a commencé à procéder à l’expulsion des djihadistes détenus sur son sol vers leurs pays d’origine. Dont la France. Dans un contexte de relations tendues entre Ankara et l’UE.

La Turquie se débarrasse des djihadistes

Que vont devenir les djihadistes étrangers détenus dans les prisons turques ? Si le sort de ces encombrants individus n’est pas encore fixé, une chose est cependant acquise : Ankara ne veut plus d’eux dans ses geôles. C’est ainsi que l’expulsion de ces membres de l’État islamique capturés a débuté lundi 11 novembre. Trois d’entre eux (un Américain, un Danois et un Allemand) ont déjà quitté le territoire tandis que 22 autres vont, eux aussi, être expulsés.

L’annonce de ces renvois a été prononcée le 8 novembre dernier par le ministre turc de l’Intérieur Süleyman Soylu. Lequel, s’adressant à l’Europe dans son ensemble, a déclaré à ce sujet : « Pas besoin de courir dans tous les sens : nous allons vous renvoyer les membres de l’EI. Ils sont à vous, faites-en ce que vous voudrez. »

11 ressortissants français expulsés

Selon les propos du président Recep Tayyip Erdogan ce même 8 novembre, la Turquie a à ce jour extradé plus de 7 600 « terroristes étrangers » vers leurs pays. Par ailleurs, il a rappelé que plus de 1 200 membres de Daech sont actuellement incarcérés dans des prisons turques. Lors de l’offensive turque dans le nord de la Syrie il y a quelques semaines, l’armée d’Ankara a capturé 287 personnes qui s’étaient échappées de prisons pour djihadistes.

Toutefois, les pays d’origine de ces djihadistes ne se bousculent pas pour récupérer leurs ressortissants ayant combattus au seins de l’État islamique en Syrie. Mais la Turquie a décidé de durcir le ton, par l’intermédiaire de son ministre de l’Intérieur : « Que cela vous fasse plaisir ou non, que vous leur retiriez ou non leur nationalité, nous vous renverrons ces membres de l’EI, vos propres gens, vos propres ressortissants ».

Quant aux nouvelles expulsions à venir, des démarches sont en cours pour expulser 11 Français, deux Allemands, et deux Irlandais. Parmi ces 11 individus, il y aurait potentiellement trois femmes et cinq enfants.

Sanction contre la Turquie : Erdogan menace l’UE

Mais les tractations, déjà compliquées entre la Turquie et ces pays d’origine, pourraient connaître un nouveau couac puisque Recep Tayyip Erdogan a réagi mardi 12 novembre aux menaces de sanctions de la part de l’UE à l’encontre de son pays suite aux forages non autorisés d’Ankara en Méditerranée, au large de Chypre : « Vous devriez revoir votre position à l’égard de la Turquie, qui détient tant de membres de l’EI en prison et les contrôle en Syrie », a-t-il déclaré à la presse.

Voilà un argument de poids face aux dirigeants européens, déjà peu à l’aise avec le retour de quelques djihadistes. De quoi craindre le pire en cas d’expulsions massives.

Breizh Info / Photo : Senat RP/Polish Senate/Wikimedia (cc)