Trois soldats français tués et huit autres blessés dans une opération contre l’orpaillage en Guyane

962

Trois soldats ont été tués mercredi et huit autres blessés lors d’une opération contre l’orpaillage en Guyane. Ils s’apprêtaient à faire sauter une galerie que des orpailleurs avaient creusé illégalement dans le Parc amazonien, pour en extraire des paillettes d’or, et seraient mort intoxiqués au monoxyde de carbone.

Le parquet invoque « une cause accidentelle » sans plus de précision. « La cause accidentelle est certaine. Il s’agit du seul élément sur lequel je puisse m’avancer ; […] les difficultés de communication avec le terrain ne me permettent pas, en l’état, d’avoir le moindre détail sur les événements », a déclaré le procureur adjoint de Cayenne, Jean-Claude Belot (Le Parisien).

L’opération Harpie tente, depuis 2008, d’entraver l’extraction illégale d’or et les trafics qui en découlent dans le Parc amazonien de Guyane. En 2018, plus de 1300 patrouilles de ces forces qui mobilisent 500 soldats, gendarmes, douaniers et policiers, ont permis la destruction de 765 sites clandestins et la saisie de 26 millions d’euros de matériel et d’avoirs criminels.

Le Parisien