Trois policiers pénètrent armés dans une église parisienne pour demander l’arrêt d’une messe

917

Dimanche 19 avril, alors qu’il était en pleine célébration de l’office, l’abbé Philippe de Maistre, curé de la paroisse Saint-André-de-l’Europe, à Paris (VIIIe), a vu avec surprise des policiers faire irruption dans son église… pour lui sommer d’arrêter la messe. Mgr Aupetit a fermement dénoncé l’incident, rappelant que la loi interdit «aux policiers d’entrer en arme dans une église».

Le Figaro – «Nous étions sept personnes : moi-même, un servant, un chantre, un organiste, et trois paroissiens pour donner la réplique et faire les lectures. Au milieu de la messe, trois policiers armés ont pénétré dans l’église, raconte le père Philippe de Maistre, encore choqué. Or, l’autorité de police dans une église, c’est le curé ! À part les pompiers, la police ne peut entrer, tant qu’elle n’est pas appelée par le curé.»

Le curé a également alerté l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, qui a fermement dénoncé l’incident ce mercredi sur Radio Notre-Dame : «Les policiers sont entrés en arme dans l’église, or il y a interdiction formelle aux policiers d’entrer en arme dans une église. Il n’y avait pas de terroristes ! Il faut garder la tête froide et arrêter ce cirque. Sinon on va prendre la parole et (…) aboyer très fort!».

Depuis les lois de laïcité de 1905 et de 1907, qui garantissent la liberté de culte, le prêtre est le seul en charge de la police intérieure de son église, aussi longtemps qu’il s’agit de préserver l’exercice du culte. La police ne peut donc intervenir dans un sanctuaire qu’à la demande expresse du curé, à une exception près : si l’ordre public est menacé ; ce peut être un grave problème de sécurité, de tranquillité ou de salubrité, comme précisé dans un arrêt du Conseil d’État daté de 1993.

Le Figaro