Trois Ehpad des Hauts-de-Seine visés par des enquêtes pour «homicide involontaire», «non assistance à personne en danger» et «mise en danger de la vie d’autrui».

550

Plusieurs enquêtes préliminaires ont été ouvertes après des plaintes pour « homicide involontaire » déposées par plusieurs familles de résidents de trois Ehpad dans les Hauts-de-Seine, décédés des suites du coronavirus, a annoncé mardi le parquet de Nanterre.

Ces enquêtes, ouvertes pour «homicide involontaire», «non assistance à personne en danger» et «mise en danger de la vie d’autrui» visent des résidences situées à Chaville, Clamart et Clichy-la-Garenne. «Elles concernent les décès survenus entre le 25 mars et le 12 avril 2020 d’un homme de 80 ans et de trois femmes âgées de 89 à 96 ans», précise le parquet dans son communiqué.

Selon les plaintes formulées, les familles ont alerté à de nombreuse reprises sur «l’absence d’utilisation de matériels de protection, tels que des gants et des masques, et le défaut de respect des gestes barrières» dans l’établissement de Clamart, où huit résidents sont décédés du coronavirus, peut-on lire dans les plaintes déposées par les familles.

(…) Le Figaro