Sur environ 120.000 demandeurs d’asile par en en France, 20.000 obtiennent le statut de réfugié, mais 80.000 se maintiennent illégalement sur le territoire

697

Un sursaut sécuritaire à l’approche des élections ? Emmanuel Macron, qui au début de son quinquennat avait évoqué l’objectif d’un taux d’exécution de 100% des reconduites à la frontière d’étrangers en situation irrégulière en France, a réuni son gouvernement mercredi 9 juin afin de réclamer une meilleure efficacité des expulsions, a annoncé l’Elysée. Le chef de l’Etat leur demande des mesures « opérationnelles très rapidement ».

« Les demandes d’asile sont de plus en plus détournées : les étrangers demandent systématiquement l’asile en sachant que l’examen de leur dossier dure plusieurs mois et qu’ils sont pris en charge de manière très avantageuse », a estimé un conseiller gouvernemental. « Or, le taux d’acceptabilité de l’immigration dans notre pays est de plus en plus bas », a-t-il relevé. Sur environ 120 000 demandeurs d’asile par an, 20 000 obtiennent le statut de réfugiés, 20 000 repartent et 80 000 se maintiennent illégalement sur le territoire, rapporte Francetvinfo.

Fin 2020, la commissaire européenne aux Affaires intérieures avait annoncé devant le Sénat que le taux d’exécution moyen d’une décision d’expulsion était de « 13, 14% pour la France » (15,3% selon les chiffres de l’Elysée), contre 30% en moyenne en Europe.