Suicide de la présidente de l’association « Mobilisation des policiers en colère »

393

La présidente de l’association « Mobilisation des policiers en colère » (MPC), Maggy Biskupsky, a été retrouvée morte à son domicile dans les Yvelines ce lundi 13 novembre.

La présidente de l’association qui s’était constituée au lendemain de l’attaque de policiers à Viry-Châtillon (2016), a été découverte sans vie à Carrière-sous-Poissy (Yvelines). Une lettre ainsi que son arme de service se trouvaient à ses côtés, favorisant actuellement la piste du suicide.

Visée par une procédure pour « manquements » à son devoir de réserve

Maggy Biskupski était visée par une procédure de l’inspection générale de la police nationale (IGPN) pour « manquements » à son devoir de réserve, comme trois autres de ses collègues. La policière était la présidente de l’association « Mobilisation des policiers en colère », fondée peu après l’agression de policiers à l’aide de cocktails Molotov à Vitry-Châtillon (Essonne) en 2016, qui avait provoqué la colère des forces de l’ordre. un grand nombre de policiers avaient alors bravé leur devoir de réserve pour manifester pendant plusieurs semaines pour faire entendre leur malaise face à la « haine antiflics » et leur manque de moyens.