Richard Ferrand (LREM) mis en examen pour prise illégale d’intérêts dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne

190

Dans la nuit du 11 au 12 septembre, à l’issue d’une audience de près de 15 heures au tribunal de grande instance de Lille, «les trois juges d’instruction saisis du dossier ont décidé de mettre en examen Richard Ferrand pour prise illégale d’intérêts» dans l’affaire immobilière des Mutuelles de Bretagne. Le président de l’Assemblée nationale, qui n’entend pas du tout démissionner, a pris «acte de cette mesure procédurale qui va lui permettre de pouvoir se défendre dans ce dossier» et a affirmé «rester serein sur l’issue de la procédure, au regard du classement sans suite de l’ensemble des griefs de la première plainte» en 2017, «d’autant plus qu’aucun élément nouveau n’a été versé à ce dossier dans lequel il n’y a ni préjudice ni victime».

Alors qu’il venait d’être nommé ministre de la Cohésion des territoires en 2017, Richard Ferrand avait été épinglé par Le Canard enchaîné qui avait révélé qu’en 2011, les Mutuelles de Bretagne, qu’il dirigeait à l’époque, avaient loué des locaux commerciaux appartenant à sa compagne.

RT