Retraites, santé, éducation… Les tensions sociales se multiplient

729

Le gouvernement craint une convergence des mobilisations. Les « gilets jaunes » appellent à une mobilisation « sans précédent » à Paris, le 21 septembre.

Déminer. Tel est le maître mot de l’exécutif en cette rentrée. Bientôt un an après le début du mouvement des « gilets jaunes », en novembre 2018, le gouvernement s’emploie à éteindre plusieurs départs d’incendie sur le front social. L’agenda des mobilisations du mois de septembre a de quoi donner le tournis : les dates se succèdent, mais pour l’heure sans converger.

Le conflit le plus visible reste celui des urgences hospitalières. La crise, qui dure depuis six mois, n’a pas faibli pendant l’été, bien au contraire. Lundi 9 septembre, Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, a dû dévoiler un nouveau train de mesures doté de 750 millions d’euros d’ici à 2022 pour tenter d’apaiser la situation.

Le Monde