Rémy Perrad (UNI) : « Emmanuel Macron et son gouvernement ont donc choisi la soumission et, dans les facs, ce sont les étudiants qui en paient le prix. »

1267

BV – Jeudi dernier, des élèves de Sciences Humaines et sociales qui devaient passer un QCM à 20 heures sur le campus de Valrose (Alpes-Maritimes) ont vu leur épreuve reportée à 22h30 afin de respecter la rupture du jeûne du . Cela vous a-t-il choqué ? 

Cela nous a évidemment surpris et choqués. Nous ne pouvons pas admettre ce type d’accommodement communautariste comme étant une norme.

Les étudiants niçois ont été également extrêmement surpris et c’est pour cela qu’ils nous ont alertés très vite pour que nous intervenions et posions la question à l’université : est-ce normal qu’un établissement d’enseignement public se soumette à des injonctions religieuses suite aux demandes pressantes de certains étudiants ?

Nous n’avons malheureusement toujours pas eu de réponse de la part de l’université sur ce point précis, pas plus que de la part du ministre Frédérique Vidal qui présidait auparavant l’établissement et qui pointait, il y a quelques temps, à juste titre les ravages de l’ dans l’enseignement supérieur.

(…) Lire la suite sur Boulevard Voltaire