Relaxés en première instance, des décrocheurs du portrait de Macron finalement condamnés en appel

168

Relaxés en septembre par le tribunal de Lyon qui avait jugé leur action «légitime» en invoquant «l’état de nécessité», deux militants écologistes ont été condamnés en appel mardi. Les prévenus, deux trentenaires qui militent au sein du groupe Action non-violente Cop21, avaient volé le portrait du président de la République en février 2019 dans la mairie du IIe arrondissement de la ville.

Libération