Relaxe pour le policier qui avait qualifié Adama Traoré de « violeur » en 2016

1049

Jeudi 20 mai, le tribunal de Bobigny a relaxé le policier qui avait publiquement qualifié de «violeur» et «repris de justice» Adama Traoré, ce jeune homme noir décédé en 2016 après une interpellation par des gendarmes dans le Val-d’Oise. Il a été relaxé ce par faute de base légale de l’accusation.

« En droit, seuls les héritiers légaux sont légitimes à intenter une action en justice pour injure ou diffamation à la mémoire des morts, a d’emblée rappelé le tribunal dans sa décision lue à l’audience.

Or le policier «ne s’adresse [pas] à un quelconque héritier d’Adama Traoré» et ne pouvait supposer que ses propos étaient filmés et seraient diffusés, a-t-il estimé, précisant que les documents transmis par la famille du jeune homme décédé à 24 ans étaient insuffisants à établir leur lien d’héritiers.

(…) RT«