Procès à la rentrée pour l’infirmière arrêtée lors de la manifestation des soignants. Quatre policiers portent plainte

580

Procès à la rentrée pour l’infirmière arrêtée lors de la manifestation des soignants. Elle comparaîtra le 25 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour «outrages» et «violences sans interruption totale de travail » sur personne dépositaire de l’autorité publique. Interpellée mardi après avoir jeté des cailloux et fait des doigts d’honneur en direction des forces de police, son arrestation avait créé la polémique. En garde à vue, elle a reconnu les faits. pour expliquer ses gestes, l’infirmière de 50 ans a raconté la dureté de son métier, des journées de travail de 10 heures à 14 heures au plus fort de l’épidémie de Covid-19, le décès de 20 patients durant cette période, sa présence auprès d’eux, sa fatigue et une sérologie positive au virus. Par ailleurs, quatre policiers ont porté plainte contre elle.

rtl