Passe sanitaire : peut-être la fin dans certains départements ?

1734

Un conseil de défense sanitaire réuni ce matin va nous dire si oui ou non la levée du passe sanitaire peut être envisagée dans des département où le niveau épidémique le permet, c’est à dire où l’incidence virale ne dépasse pas 50 cas pour 100 000 habitants, ce qui est très faible.

L’exécutif envisage un allègement des restrictions sanitaires “là où le virus circule le moins d’abord, puis progressivement sur tout le territoire. Cet allègement pourrait inclure le pass sanitaire”, a déclaré le ministre de la santé Olivier Véran. En effet tous les signaux sont au vert pour le moment et l’épidémie semble lentement refluer.

Dans une interview au Parisien, le professeur Arnaud Fontanet n’exclut pas une énième vague avec l’arrivée de l’hiver. Il n’appelle pas toutefois à de  nouvelles mesures, mais recommande “de diminuer nos échanges de 20 à 40%, de conserver un masque dans les endroits clos, d’accepter moins de sollicitations, de maintenir le -tester-alerter-protéger, un peu de télétravail et un dépistage accru en milieu scolaire”. Le professeur Fontanet ajoute : “Peut-être le covid rejoindra-t-il les quatre autres coronavirus saisonniers qui provoquent rhumes et angines, peut-être gardera-t-il une sévérité plus élevée… Dans ce cas, des rappels seront nécessaires pour les plus vulnérables avant la période hivernale ».

De son côté, l’analyste politique Mathieu Slama, collaborateur du Figaro et du Huffington Post notamment, estime  que le prolongement dans la durée du passe sanitaire, qui pourrait être prolongé au- delà du 15 novembre, ne le serait que pour des raisons politiques, Emmanuel Macron voulant séduire une partie de l’ électorat âgé, favorable à ce dispositif.

C.H