Pass sanitaire : stop ou encore ?

1744

C’est aujourd’hui que l’Assemblée Nationale se prononce sur une prolongation éventuelle, et très décriée, du passe sanitaire après le 15 novembre.

L’épidémie est terminée mais les députés vont se pencher dès ce soir sur un dixième texte concernant la crise sanitaire depuis 18 mois. Les députés vont devoir statuer sur un texte qui, en prolongeant cette mesure liberticide jusqu’au 31 juillet, va enjamber deux dates électorales importantes: la présidentielle et les législatives, ce qui n’est pas rien.

Chez bien des parlementaires, la prolongation du passe sanitaire est une perspective inadmissible. Charles de Courson, député Libertés et Territoires, affirme : “l’exceptionnel est devenu la norme”. Il ajoute qu’en six ans, entre  les attentats et la crise sanitaire, nous avons vécu plus de trois ans en état d’urgence.

Le projet gouvernemental prévoit aussi de durcir encore les sanctions en cas de fraude au passe sanitaire. Pour le gouvernement, il s’agit de s’éviter, à trois mois des élections, une gestion acrobatique d’une  reprise de l’épidémie en raison de l’hiver, dans un système hospitalier qu’il continue malgré tout à dépecer consciencieusement

CH