Olivier Duhamel reconnaît avoir commis des actes pedocriminels sur son beau-fils

994

Olivier Duhamel, ancien député européen (PS), ex-professeur à Sciences-Po Paris, a reconnu mardi 13 avril auprès de la Brigade de protection des mineurs avoir agressé sexuellement son beau-fils, quand ce dernier était âgé de 13 ans. Face aux enquêteurs, Olivier Duhamel a minimisé les actes, parlant d’une « énorme bêtise » qui n’aurait pas duré plus d’un an. Retour sur l’ « affaire Duhamel ». 

Le 7 janvier, la parution de l’ouvrage La Familia grande aux éditions du Seuil, écrit par Camille Kouchner, avocate, fait l’effet d’une bombe. Dans son ouvrage, elle accuse son beau-père Olivier Duhamel, ancien député européen socialiste, d’avoir violé son frère jumeau, surnommé « Victor », à la fin des années 1980, alors que celui-ci était âgé de 13 ans. « Ce livre est né de cette nécessité : témoigner de l’inceste pour montrer que ça dure des années et que c’est très, très difficile de se défaire du silence. » expliquait-elle alors au journal L’Obs.

La Familia grande

Camille Kouchner et son frère jumeau Victor, nés en 1975, ainsi que leur grand frère Julien, né en 1970, sont issus du mariage de Bernard Kouchner, ancien ministre, et d’Evelyne Pisier, spécialiste de l’histoire des idées politiques et ancienne maîtresse de Fidel Castro. Le couple divorce en 1984, et Evelyne Pisier se remarie le 24 octobre 1987 avec Olivier Duhamel. Le politologue deviendra le beau-père de Julien, Camille et Victor. « Vous êtes mes enfants, et mieux encore », dira-t-il aux trois enfants. Mais à partir de 1988, alors que les jumeaux sont âgés de 13 ans, Olivier Duhamel prend l’habitude de se glisser dans le lit de Victor, et d’abuser de lui. « Tout le monde fait ça » lui assure-t-il. L’adolescent se confira à sa sœur l’année suivante. Mais Olivier Duhamel demande aux jumeaux de se taire, pour ne pas affecter leur mère. Evelyne Pisier a sombré dans l’alcool et la dépression depuis que sa mère, militante du planning familial puis secrétaire générale de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité, s’est suicidée. Bernard Kouchner, le père de Julien, Camille et Victor, nommé secrétaire d’État chargé de l’insertion sociale dans le premier gouvernement Rocard, est plus occupé par ses charges ministérielles que par ses propres enfants. Inceste, alcoolisme et manipulation : un bien beau tableau de la gauche française.

Les années passent, Camille et Victor gardent le secret. Mais en 2008, soit vingt ans après le début des viols, leur grand frère Julien décide d’envoyer ses propres enfants passer les vacances d’été chez Olivier Duhamel et Evelyne Pisier. Camille presse son frère Victor de tout révéler à Julien, de peur qu’Olivier Duhamel ne viole les enfants. Pour les protéger, Victor acceptera de parler à leur grand frère. « Quel salaud, ça relève du pénal ! », pensera ce dernier en apprenant la vérité. En septembre, Victor se confie à sa mère. Qui décidera de défendre son mari, arguant qu’il y a « seulement » eu des fellations, que Victor n’avait « jamais été forcé ». Elle ira même jusqu’à accuser ses enfants d’être jaloux du couple qu’elle forme avec Olivier Duhamel. Détail qui souligne bien la décadence de cette petite intelligentsia incestueuse : Evelyne Pisier a été élevée au rang de Chevalier de la Légion d’honneur en 1998.

Une « histoire d’amour »

Seule la sœur d’Evelyne Pisier, l’actrice Marie-France Pisier, prendra le parti des jumeaux. « Dès qu’elle a su pour Olivier, Marie-France a parlé à tout le monde. Elle voulait lui faire la peau ». Les deux sœurs se brouilleront définitivement à propos de cette histoire. Les amis du couple Duhamel-Pisier, eux, prennent la défense d’Olivier Duhamel, parlant de « consentement » et d’une « histoire d’amour » entre l’ancien député européen et le jeune Victor.

Le 24  avril 2011, Marie-France Pisier est retrouvée morte au fond de la piscine de sa villa. Accident ? Suicide ? Meurtre ? Lors de l’enquête ouverte, puis fermée sans conclusion, une amie de l’actrice parlera aux policiers des sombres histoires de la familia grande. Victor, convoqué par la brigade des mineurs, refusera de porter plainte, afin de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Mais en février 2017, Evelyne Pisier décède. Camille Kouchner réfléchit à écrire un livre pour révéler toute l’histoire. Une histoire qui fera du bruit, mais qui n’ira pas plus loin. Les faits, ayant eu lieu dans les années 1980, sont aujourd’hui prescrits. En effet, les délits d’agressions sexuelles sur mineur sont prescrits 20 ans après la majorité de la victime. Un élément qui a dû faciliter les aveux d’Olivier Duhamel.