Notre-Dame : Mediapart accuse la mairie de Paris d’avoir dissimulé des taux de concentration au plomb « dix fois supérieurs au seuil d’alerte »

466

La mairie de Paris a indiqué ce jeudi qu’un « nettoyage approfondi » des écoles qui se trouvent dans les environs de la cathédrale Notre-Dame de Paris sera réalisé par précaution d’ici fin du mois de juillet, afin d’éviter tout risque de pollution au plomb suite à l’incendie catastrophique qui a ravagé la cathédrale au mois d’avril. Cette mesure intervient alors que Mediapart accuse la mairie d’avoir caché des taux de concentration au plomb parfois dix fois supérieurs au seuil d’alerte.

Si le représentant de la ville de Paris assure que des nettoyages de routine, répondant aux recommandations des autorités sanitaires, ont déjà été effectués, une enquête de Mediapart publiée ce jeudi révèle que « des taux de concentration au plomb, parfois dix fois supérieurs au seuil d’alerte, ont été relevés dans des écoles proches de l’édifice ». Le média d’investigation accuse même la mairie de ne pas avoir « effectué de nettoyage en profondeur des lieux ».

Arnaud Gauthier, sous-directeur à la santé à la mairie de Paris, a toutefois affirmé que le niveau moyen dans chaque établissement ne dépassait pas un « seuil d’information » de 70 milligrammes de plomb par mètre carré. Ce plafond fixé par le Haut conseil de santé publique n’est pas un seuil réglementaire mais doit inciter au dépistage des populations.

Un nettoyage à haute pression des cours de récréation est prévu ce mois-ci,et un nettoyage de rentrée aura lieu « du 26 au 30 août » dans les écoles concernées.

Une exposition à des niveaux élevés de plomb, peut entraîner des troubles digestifs, une perturbation du fonctionnement des reins, des lésions du système nerveux ou encore des anomalies au niveau de la reproduction.

7sur7 / France Bleu