non-lieu pour Robert Ménard dans l’affaire des supposés fichages d’élèves musulmans dans les écoles de Béziers

74

La justice a rendu un non-lieu pour le maire de Béziers Robert Ménard, dans l’affaire des supposés fichages d’élèves musulmans dans les écoles de la ville.  « Après plus de quatre ans d’une procédure infâmante à l’encontre de Robert Ménard […], la justice a dû se rendre à l’évidence : la ville de Béziers et son maire ne constituent pas et n’ont jamais constitué de fichiers, de quelque nature que ce soit, des enfants scolarisés », a déclaré la mairie dans un communiqué.

Le début de l’affaire remonte à mai 2015, Robert Ménard avait annoncé sur France 2 qu’il scolarisait 64,6 % d’élèves musulmans dans les écoles de Béziers. Il déclarait alors avoir fondé ce chiffre sur le fait que « les prénoms disent les confessions ». « Pardon de vous dire que le maire, il a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n’ai pas le droit de le faire, mais on le fait ». Suite à ses déclarations, une enquête préliminaire avait été ouverte pour « tenue illégale de fichiers en raison de l’origine ethnique ».

RTL