Matteo Salvini : « Si la gauche gagne les européennes, l’Europe deviendra un califat islamique »

1824

Reçu par le Premier ministre hongrois Viktor Orban, le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a affirmé qu’il n’était pas de droite mais que son parti représentait simplement une alternative pour l’Europe. Les deux hommes ont appelé le Parti populaire européen (PPE) à adopter leurs points de vue, notamment sur l’immigration, à moins qu’ils ne souhaitent « se suicider ». Si le PPE décidait de suivre leur exemple, ils ont tous deux exprimé leur volonté de travailler avec eux.

Reconnaissant ne pas savoir combien de partis rejoindraient leur alliance ni quelle serait leur force, M. Salvini a toutefois déclaré : « Mais j’espère que nous serons très forts car si la gauche gagne, l’Europe deviendra un califat islamique ».

Le président du PPE opposé à une alliance

Le président du PPE, Joseph Daul, s’oppose fermement à cela. Il aurait dit que cela devrait se produire sans lui et qu’il n’accepterait pas d’être président de la Commission européenne si cela nécessitait l’aide du parti Fidesz d’Orban.

Avec l’Alternative pour l’Allemagne, le Parti de la liberté d’Autriche, le Rassemblement National de Marine Le Pen, le Finlandais Perussuomalaiset, le Parti populaire conservateur estonien, le Parti de la liberté hollandais, le Slovaque Sme Rodina, le Belge Vlaams Belang, le Parti du peuple danois et le Salvini’s Les Lega, l’Alliance européenne des peuples et des nations et pourrait devenir très redoutable après les élections européennes.

Source : Welt.de

Lire aussi : Matteo Salvini et Viktor Orban promettent une nouvelle Europe