Mali: un soldat français tué et deux autres gravement blessés dans des combats contre des groupes armés

477

Le président Emmanuel Macron, le ministère des Armées et l’état-major ont annoncé jeudi en fin de journée la mort du parachutiste de première classe Tojohasina Razafintsalama, du 1er régiment de hussard de Tarbes, tué au Mali dans des combats contre des groupes armés.

« Tojohasina Razafintsalama est décédé jeudi matin lors d’une opération de reconnaissance sur la RN 16 qui relie Gossi à Gao. Son véhicule blindé de l’avant (VBL) a été frappé par un véhicule suicide chargé d’explosifs. Ce type d’attaque est parmi les plus redoutées des militaires français qui luttent contre les groupes terroristes au Sahel depuis 2013. La dernière remonte à un an, quand un véhicule s’était lancé contre la base française à Gao. «C’est une menace tout aussi pernicieuse que les engins explosifs improvisés», qui sont dissimulés sur le chemin des convois, note le porte-parole de l’état-major, le colonel Barbry. «Mais un véhicule peut emporter une charge explosive plus importante», ajoute-t-il.

(…) Deux autres soldats ont été gravement blessés. Ils ont été évacués vers Gao. Ils étaient en cours de rapatriement jeudi soir. Pour l’un d’eux, le pronostic était réservé. »

Le Figaro