Une usine Ford ferme en Gironde

575

Le constructeur automobile Ford a présenté un « plan social complet » pour la fermeture du site de Blanquefort qui compte 850 employés après avoir refusé une offre de reprise.

Après une période incertaine de plusieurs mois, l’entreprise américaine a annoncé jeudi par un communiqué qu’elle refusait l’offre de reprise de la société franco-belge Punch Powerglide pour l’usine de Blanquefort (Gironde).

« Ford Aquitaine Industries (FAI) a informé, ce jour, son comité d’entreprise avoir décidé de ne pas donner de suite favorable à la vente du site de FAI à l’acquéreur potentiel », explique le communiqué. Ford ajoute avoir « présenté un plan social complet » pour un arrêt de la production du site qui emploie 850 personnes, prévu à la fin d’août 2019. « Malgré les discussions rigoureuses et approfondies des neuf derniers mois, et les meilleurs efforts fournis par chacune des parties, le plan proposé par le repreneur potentiel présente des risques significatifs ».

Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a qualifié l’acte du constructeur automobile de « trahison ». Il a appelé l’entreprise a reconsidérer sa décision.