L’Union européenne (encore) humiliée par le président turc Erdogan

4654

En Turquie, la place des femmes n’est pas à côté des hommes ! Ce mardi 6 avril, le président turc Recep Tayyip Erdogan recevait Charles Michel, président du Conseil européen, et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Leur arrivée dans le palais présidentiel à Ankara, en Turquie, a été filmée et elle engendre une légère tension diplomatique. Alors que Recep Erdogan, son ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu et les deux dirigeants européens pénètrent dans la salle de réunion, le président turc et Charles Michel s’installent sur les deux seules chaises côte à côte, laissant Ursula von der Leyen debout… Cette dernière, incrédule, reste un instant les bras ballants, en se raclant la gorge, avant de s’installer sur un divan un peu plus loin, en face du ministre turc Mevlüt Çavuşoğlu, qui occupe dans le protocole diplomatique un rang inférieur. Pourtant, Ursula von der Leyen occupe le même rang protocolaire que Charles Michel, et aurait donc dû être installée à côté de son homologue européen et du président turc.

« Ce n’était pas une coïncidence, c’était délibéré » note sur Twitter Sophie in’t Veld, membre du Parlement européen. En effet, lorsque Donald Tusk, ex-président du Conseil européen, et Jean-Claude Juncker, ex-président de la Commission européenne, étaient reçu par Erdogan, ils étaient installés sur des fauteuils au même rang.

Cet événement symbolise bien l’attitude de la Turquie, non pas seulement à l’égard des femmes mais aussi de l’Union Européenne avec qui elle s’adonne à de nombreux chantages. Et si le but de la visite était prétendument d’apaiser les tensions, la cible est loupée! Si les deux dirigeants européens étaient en visite à Ankara pour interpeller le président turc sur le respect des droits humains, mais aussi pour réaffirmer l’importance de leurs relations, Erdogan a bien montré son état d’esprit. Pas de concession !