L’Italie est de nouveau prise d’assaut par les migrants

615

BI – La Méditerranée est toujours le théâtre des tentatives de migrants de gagner l’Europe par voie maritime. 400 d’entre eux ont été arrêtés par les gardes-côtes libyens tandis que 400 autres ont débarqué en Sicile le 24 mai. Entre autres…

Les gardes-côtes libyens interceptent près de 500 clandestins

Le flux ne semble jamais se tarir en mer Méditerranée. Les gardes-côtes libyens ont intercepté environ 400 migrants à destination de l’Europe au large des côtes du pays au cours des journées des 23 et 24 mai avant de les conduire à Tripoli. Les clandestins extra-européens ont ensuite été placés dans un centre de détention selon les informations communiquées le 25 mai par l’OIM (Organisation Internationale pour les Migrations), affiliée à l’ONU.

La porte-parole de l’OIM, Safa Msehli, a indiqué que les migrants avaient été emmenés au centre de détention al-Nasser dans la ville de Zawya, à l’ouest de Tripoli. Elle a aussi précisé que les tentatives de rejoindre l’Europe par la mer depuis la Libye ont augmenté. Ce qui est « particulièrement inquiétant dans un contexte de forte diminution des capacités de recherche et de sauvetage », a-t-elle estimé.

Par ailleurs, l’OIM en Libye a ajouté que deux personnes étaient mortes parmi les 315 migrants qui ont été interceptés et renvoyés à Tripoli le 25 mai. Leurs corps ont été retrouvés. Un autre groupe de 85 individus avaient été arraisonné auparavant par les gardes-côtes libyens.

Depuis 2014, le nombre de migrants ayant péri en mer lors d’une tentative de traversée de la Méditerranée est estimé à plus de 20 000.

Enfin, le 26 mai en fin de matinée, l’Organisation Internationale pour les Migrations en Libye signalait qu’un navire de commerce avait repêché 90 autres migrants la nuit précédente sans donner plus d’informations sur leur débarquement à venir.

400 autres migrants débarquent en Sicile, 52 à Linosa

Si une partie des migrants est donc contrainte de regagner le sol africain, d’autres parviennent à naviguer jusqu’aux côtes européennes. C’est le cas de près de 400 migrants qui ont été débarqués illégalement par des passeurs sur la plage sicilienne de Palma di Montechiaro, dans la région d’Agrigente, le 24 mai.

Une fois sur la terre ferme, une partie du contingent s’est enfuie par petits groupes. Une arrivée de migrants aussi massive en Sicile n’avait pas eu lieu depuis plusieurs années. Cette recrudescence migratoire touche aussi d’autres zones du territoire italien : le 23 mai, un bateau avec 40 Tunisiens à bord accostait à Lampedusa, escorté par des patrouilleurs des gardes-côtes. Le 23 mai toujours, trois embarcations transportant 27 migrants furent interceptées au large des côtes de Trapani.

Enfin, quelques heures auparavant, 52 migrants d’origine subsaharienne avaient débarqué à Linosa et devaient par la suite être transférés à Lampedusa par les autorités italiennes.

Breizh Info