L’incendie de la cathédrale de Nantes a fait d’importants dégâts : l’orgue du 17e siècle et des vitraux d’origine ont été détruits

721

L’orgue, oeuvre baroque du facteur d’orgue Jacques Girardet, construit aux alentours de 1620, avait toujours survécu aux catastrophes. Lors de la Révolution française, il aurait été sauvé par l’organiste de l’époque, Denis Joubert, qui aurait interprété La Marseillaise pour convaincre les révolutionnaires de ne pas le détruire pour envoyer les tuyaux à la fonte. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut endommage lors d’un bombardement, mais restauré. Puis, lors de l’incendie de 1972, il fut sauvé par Joseph Beuchet, alors à la tête de la manufacture, qui avec ses ouvriers et les pompiers ont bravé les flammes pour bâcher l’instrument afin de l’abriter de l’eau.

Autre perte importante : les vitraux de la façade, qui ont volé en éclat sous l’effet de la chaleur. Les lancettes de gauche et de droite, et le centre du vitrail, étaient les seuls éléments d’origine de l’édifice. Ces vitraux de 1499, offerts par Anne de Bretagne, montraient à gauche Moïse et Anne de Bretagne, au centre la Fontaine de Vie, et à droite Élie et Marguerite de Foix, mère d’Anne de Bretagne.

Atlantico