L’immigration clandestine vecteur du coronavirus: un sujet qui n’intéresse pas les médias français

1097

OJIM – Depuis quelques mois, des restrictions de circulation ont été mises en place en Europe afin de limiter la propagation du coronavirus. Qu’allait-il advenir des incessants aller-retour des bateaux des ONG amenant des dizaines de milliers de migrants des côtes libyennes vers l’Italie et du risque de propagation du coronavirus lié à l’immigration clandestine ? Cette question n’intéresse visiblement pas les médias de grand chemin français. La presse italienne est heureusement là pour nous donner des informations à ce sujet.

Des arrivées de migrants contaminés

À lire la presse italienne, les restrictions de circulation ne concernent visiblement pas l’immigration clandestine. Alors que les frontières extérieures de l’Europe étaient à peine ouvertes pour l’immigration légale, le quotidien italien Il Giornale nous informe le 24 juin que 28 cas de contamination au coronavirus ont été détectés parmi les migrants présents sur le bateau de l’ONG Sea Watch stationné près des côtes siciliennes.

Le 2 juillet, le journal italien fait état de 8 cas de contamination au coronavirus à bord de bateau de l’ONG Mediterranea Saving Humans, sur les 43 débarqués dans la commune italienne d’Augusta. Pas de quoi susciter le début d’une polémique en France, contrairement aux débats fiévreux en Italie comme le souligne le site d’informations Euronews le 8 juillet.

(…) Lire la suite sur l’Observatoire du Journalisme