Les plaintes s’accumulent contre le gouvernement – Thibault Bastide

682

L’exécutif sur le banc des accusés. Ce n’est pas un secret, depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le gouvernement est pointé du doigt pour sa mauvaise gestion de la crise sanitaire. Et certains Français ne comptent pas s’arrêter aux simples critiques… Près de 55 plaintes auraient d’ores et déjà été adressées à la Cour de justice de la République, seule instance capable de juger les ministres pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions. Un nombre qui été multiplié par dix en seulement six semaines… Une majorité des plaintes vise le premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de la Santé, Olivier Véran. Une quinzaine vise également Nicole Belloubet accusée d’être à l’origine d’une gestion hasardeuse de la crise dans les prisons. Autres ministres dans le viseur : le ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Particuliers, associations ou encore syndicats entendent ainsi réclamer des comptes aux membres du gouvernement avec à chaque fois les mêmes motifs : mise en danger de la vie d’autrui, non-assistance à personne en danger, homicides et blessures involontaires ou abstention de combattre un sinistre.

Si les accusations et les plaintes s’accumulent, les membres de l’exécutif visés s’agacent affirmant être dans l’action. D’après un élu proche de lui, le Premier ministre estime que la menace des plaintes ralentit la prise de décision quand elle ne l’empêche pas.

Pour le moment, il est impossible de savoir si toutes les accusations seront recevables et instruites, d’autant que les procédures devant la Cour de justice de la République sont extrêmement longues. Il faut également garder en mémoire qu’Emmanuel Macron avait déclaré en janvier 2018, vouloir supprimer la cour de justice de la République afin d’en finir avec une justice d’exception et faire des ministres des citoyens comme les autres aux yeux de la loi. Un argument loin de convaincre de nombreux Français qui y voient une nouvelle manœuvre destinée à protéger les ministres d’éventuelles poursuites ou sanctions.

Retrouvez notre Zoom avec Jean-Frédéric Poisson : « Le gouvernement va devoir rendre des comptes ! »

Thibault Bastide