Les oeillères de Christophe Castaner – Thibault Bastide

880

Depuis l’accident d’un délinquant circulant à moto samedi soir à Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, les banlieues de la région parisienne mais également un peu partout sur le territoire s’enflamment. Chaque soir, des tensions éclatent et des guet-apens sont organisés contre les forces de police provoquant des affrontements. Des situations semblables à celles que l’on peut constater parfois en temps normal. Oui mais voilà, nous ne sommes pas en temps normal mais bien en confinement. Ainsi, comment se fait-il que certains individus malintentionnés déboulent par dizaines à la tombée de la nuit pour en découdre avec la police sans que le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, ne trouve rien à y redire?

Car c’est bien ce triste constat que l’on peut dresser après sa prise de parole, ce jeudi 23 avril.

En effet, le locataire de la Place Beauvau a récusé l’idée que le confinement serait moins strictement appliqué dans les quartiers dits sensibles. Selon Christophe Castaner, le niveau de tension observé ces dernières nuits dans certaines banlieues françaises n’est pas d’un niveau exceptionnel…. Tout va très bien, Madame la Marquise !

Pire, le ministre de l’intérieur a estimé que les tensions actuelles dans certains quartiers difficiles étaient dues notamment à la dureté du confinement. Il a en outre mis l’accent sur la pauvreté dans laquelle ces délinquants vivent auprès de leurs proches et qui peut provoquer de la colère. A en croire, Christophe Castaner, ils seraient donc plus à plaindre qu’à condamner. Une vision aux antipodes de celle que pouvait avoir le ministre de l’intérieur lors des manifestations des gilets jaunes.

Thibault Bastide