Les Journées européennes du patrimoine: 38ème édition

417

Ces trente-huitième Journées confirment l’attachement des Français pour leurs monuments et lieux d’histoire.

Si 2020 n’avait pas été  une bonne année en raison des problèmes sanitaires, 2021 redresse la tête, sans toutefois retrouver l’engouement d’avant covid-19. Les 15000 lieux ouverts au public ont attiré plus de huit millions de personnes.

L’Elysée et l’Hôtel de la Marine ont été très recherchés, mais la palme de l’intérêt historique revient à Notre Dame de Paris qui proposait son “village des métiers”. Installé sur le parvis, celui -ci a connu un très vif succès avec plus de 20000 personnes venues découvrir les différents métiers qui œuvrent à la restauration de la Cathédrale.

A noter que l’Arc de Triomphe revu et empaqueté par Christo n’a généré qu’un intérêt très relatif, avec un peu plus de 8000 visites.

Dans un contexte de progression du virus, certaines villes avaient fait l’impasse sur les Journées classiques  et organisé des visites virtuelles.Comme le souligne le chef de l’Etat, “se mobiliser pour le patrimoine, c’est se mobiliser pour notre histoire, nos paysages, notre quotidien”. Volte-face appréciable pour quelqu’un qui nous assénait il y a peu “qu’il n’y a pas de culture française” et qui a pris la décision de tripler le nombre d’éoliennes dans notre pays.

Pour s’amuser un peu avec François Ier et être dans l’air du temps : “Souvent homme varie, bien fol est qui s’y fie”.

C.H