Les hôpitaux de Brest et Morlaix suspendent l’administration du vaccin AstraZeneca. 20 à 25% des personnels vaccinés se seraient mis en arrêt de travail en raison des effets secondaires, rapporte le Télégramme

613

Les hôpitaux de Brest et Morlaix ont décidé de suspendre l’administration du vaccin AstraZeneca aux soignants. 20 à 25% des personnels vaccinés se sont mis en arrêt de travail en raison des effets secondaires, présentés comme des syndromes grippaux avec maux de tête et fortes fièvres jusqu’à 39°.

L’agence nationale de sécurité du médicament a conseillé au établissements concernés d' »échelonner la vaccination ».

le Télégramme