«Les états d’urgence ont beaucoup limité les libertés individuelles» en France, estime une magistrate et membre de la Ligue des droits de l’Homme (LDH)

895

Les états d’urgence antiterroriste puis sanitaire ont restreint les libertés individuelles, déséquilibré le pouvoir judiciaire et limité le pouvoir parlementaire au profit de l’exécutif, selon Evelyne Sire-Marin, magistrate et membre de la LDH.