Les départements dépassés par l’afflux de mineurs non accompagnés

274
La grogne monte dans certains départements qui accusent l’Etat de les laisser seuls assumer la charge financière de l’hébergement des migrants mineurs.

Il en a gros sur le coeur, Stéphane Troussel. Le président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis ne mâche pas ses mots. « On a fêté en grande pompe le 30e anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant mais l’Etat français continue de mettre sciemment sous le tapis la question des mineurs étrangers non accompagnés. On nous laisse seuls face à cette mission ». Le drame de milliers de jeunes migrants, de plus en plus nombreux à arriver sur le territoire, s’est transformé progressivement en casse-tête financier pour les collectivités qui doivent les accompagner. Ce sont en effet les départements qui assument seuls toutes les dépenses liées à la protection de l’enfance : hébergement, scolarisation, suivi… Une charge qui a explosé depuis trois ans.

L’Express