Les cyberharceleurs de Mila sont condamnés du sursis à la prison ferme pour « harcèlement » et « menace de mort »

1449

Le jugement est tombé ce mardi 24 mai dans l’affaire de la jeune Mila. Les peines vont de trois mois de prison avec sursis à quatre mois fermes. 

Les faits remontent à une vidéo publiée par la jeune Mila en novembre 2020.

Ce sont donc six personnes qui ont été condamnées par le tribunal judiciaire de Paris pour « harcèlement » et « menace de mort » à l’encontre de Mila, mardi 24 mai. Ni les accusés, ni la plaignante n’étaient présents au moment du procès.

Le chef de « menace de mort » a été retenu pour une mère de deux enfants, déjà condamnée pour vol, escroquerie ou encore conduite sans permis. Tous devront verser à Mila en réparation du préjudice moral, la somme de 3000€.

« La condamnation des six personnes poursuivies était nécessaire », a estimé l’avocat de Mila, Richard Malka, qui a souligné que « seulement quelques mots sur un réseau social peuvent avoir de graves conséquences pour les auteurs de ces mots de haine et de violence »« Je n’ai aucune satisfaction à voir condamner ces jeunes gens. Ma seule satisfaction dans ce dossier ce serait que Mila puisse retrouver une vie normale… et c’est pas le cas », a-t-il ajouté.