Les cambrioleurs ciblent les commerces (Thibault Bastide)

466

Décidément, le ciel s’abat sur les commerces. Alors que beaucoup craignent de ne pas pouvoir se relever économiquement à l’issue de l’épidémie de coronavirus, le bilan de la préfecture de police de Paris n’a pas de quoi leur redonner du baume au coeur. En effet, les cambriolages dans les «établissements commerciaux et sociétés» ont bondi de plus de 50% au premier trimestre 2020, par rapport à 2019, selon les derniers chiffres communiqués jeudi. Les cambriolages des sociétés ont atteint 1 114 au premier trimestre de l’année, incluant la période de confinement entamée en France le 17 mars, contre 714 en 2019, soit une hausse de 56%. Parmi les commerces les plus cambriolés figurent les pharmacies. Si des masques et des médicaments sont dérobés, les voleurs sont également sûrs de trouver un minimum de cash, les pharmacies faisant partie des rares commerces ouverts pendant le confinement. 

En revanche, les cambriolages de résidences principales ont baissé d’un peu moins de 2% au premier trimestre de cette année par rapport à celui de 2019. Un bilan à prendre avec des pincettes puisque beaucoup de parisiens ont quitté la région et n’ont pas encore pu constater d’éventuels dégâts à leur domicile. 

Les violences physiques, crapuleuses ou non, sont elles aussi en baisse à Paris, comme les agressions sexuelles, les vols de voitures, vols à la roulotte, destructions, dégradations et incendies volontaires. Malgré ces baisses, le maire de Paris, Anne Hidalgo, a demandé de déployer davantage de policiers dans le nord-est de la Capitale où la délinquance persisterait en dépit du confinement.

Thibault Bastide