Les 5 moments les plus gênants de Marlène Schiappa

337

On connaissait les citations de Voltaire, Rousseau et Montesquieu, Marlène Schiappa, elle, choisit Spider-Man. Invité lundi dans l’émission Touche Pas à mon Poste présentée par Cyril Hanouna, le ministre délégué chargé de la Citoyenneté auprès du ministre de l’intérieur, s’est illustré et pas de la meilleure des manières. A l’occasion d’un débat autour de la récente suspension du compte Twitter de Milla, Marlène Schiappa a étalé sa culture sans limite n’hésitant pas à citer une réplique du film Spider-Man. « Moi je pense que, comme dirait Spiderman : ‘un grand pouvoir implique de grandes responsabilités’. ».

Des propos qui, à défaut d’être intelligents, ont beaucoup fait réagir les internautes, partagés entre amusement et dépit.

Une nouvelle ligne à ajouter au palmarès de l’inénarrable ministre. Retour sur les cinq moments les plus gênants depuis son entrée en fonction.

 

1.« Salut jeune entrepreneur ! »

Le 25 novembre 2020, Marlène Schiappa faisait une entrée fracassante sur le réseau social Tik Tok. Dans sa première vidéo, elle déclare en minaudant : « Salut jeune entrepreneur ! Je m’appelle Marlène Schiappa et j’arrive sur TikTok ! », sur un air de Beyoncé en fond sonore. Un plagiat de la célèbre réplique de l’influenceur suisse, Jean-Pierre Fanguin, lui-même accusé de vouloir faire du commerce s’appuyant sur une escroquerie basée sur la pyramide de Ponzi.

2.Le « Lissage Gate »

Vidéo au ralenti, longue chevelure vue de dos… Le 4 janvier 2021, Marlène Schiappa publiait une vidéo sur Instagram à la manière d’une publicité pour L’Oréal. Très fier de sa nouvelle coupe de cheveux, le ministre, visiblement très occupé par ses fonctions gouvernementales, n’a pas oublié de remercier les auteurs de chef d’œuvre capillaire. « Merci Adriano & Vincent de l’AnS Brasil pour ce lissage qui répare les cheveux et va donc me permettre de gagner de précieuses minutes avant chaque matinale ».

Une vidéo qui a déclenché une vive polémique : le ministre délégué a-t-il touché de l’argent pour mettre en avant ce salon de coiffure ? S’agit-il d’un « post sponsorisé », pratique courante sur Instagram ? Invitée à se justifier, Marlène Schiappa s’est  emmêlée dans ses explications. Après avoir crié au faux post et au piratage de son compte Instagram, elle s’est ensuite contentée de nier « tout recours à un placement de produit ou post sponsorisé ».

3.Une promotion problématique

Alors qu’elle était encore Secrétaire d’Etat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa sortait en mai 2018 son livre Si souvent éloignée de vous – Lettres à mes filles. Livre dont son secrétariat d’Etat a fait la promotion. Le 26 mai, l’association Anticor, qui lutte contre la corruption en politique, saisissait le Premier ministre et la CNIL pour enquêter sur l’utilisation de moyens publics à des fins privées, ainsi que sur un « détournement de finalité de fichier ». Une enquête close après que Matignon, dans une lettre datée du 1er août, a qualifié cette affaire d’erreur humaine.

 

4.Osez l’amour des rondes

En parlant de controverses littéraires, il semblerait que Marlène Schiappa soit une habituée. A peine nommé au gouvernement, le ministre a vu un de ses livres refaire brutalement surface : Osez l’amour des rondes aux éditions La Musardine, maison d’édition érotique. Dans cet ouvrage, beaucoup de féministes, que le Secrétaire d’Etat prétend défendre, ont dénoncé un ensemble de « stéréotypes les plus éculés sur les rondes ».

Marlène Schiappa y affirme notamment que les « rondes » sont « gourmandes, joyeuses, douces, coquines, insatiables », qu’elles sont « les reines de la sensualité ! » et attirantes « comme une bonne pâtisserie ». Selon l’auteur, apparemment spécialiste des formules gênantes, les rondes « attirent le mâle en rut », à condition de ne pas porter de « décolleté cheap à l’ancienne du Bois de Boulogne, avec un téton qui dépasse : on est une belle femme ronde, pas une exhibitionniste genre « quand j’pense que j’ai dépucelé toute la Porte de Saint-Cloud » ! »

Marlène Schiappa serait également l’auteur de romans érotiques sous le nom de plume de Marie Minelli. Si son cabinet a toujours nié, une enquête de L’Express a révélé de nombreux éléments troublants

 

5.Un vrai-faux compte de soutien

 

« Soutien à l’action de Marlène Schiappa » proclame le compte Twitter @Avec_Marlene dans sa bio. Le compte Twitter de soutien anonyme, censé être tenu par des admirateurs, s’est révélé être géré, en réalité, par… Mathieu Pontécaille, chargé de la communication au sein du cabinet de Marlène Schiappa. Après avoir nié en bloc, il a ensuite enchaîné les justifications loin d’être convaincantes.

 

Bonus (il était trop difficile de sélectionner seulement 5 moments gênants):

Marlène Schiappa est apparemment plus douée pour rédiger des écrits érotiques que pour être aimable et polie avec ses équipes. En décembre 2020, le journal Le Monde publiait une enquête révélant « le caractère explosif » du ministre et l’ambiance « désastreuse » qui aurait régné au sein de son ancien cabinet de Secrétaire d’Etat. Des anciens collaborateurs évoquent des comportements « très rudes », des conseillères « qui deviennent des boucs émissaires quand l’empressement de la ministre n’est pas satisfait », ainsi que des attaques sur le physique ou la tenue vestimentaire.

Si sept membres de son cabinet l’ont défendue dans un droit de réponse publié par le journal Libération le 5 décembre 2020, Marlène Schiappa a simplement déclaré : « C’est vrai qu’il y a eu des moments chauds ».