Le «recruteur du djihad» Mourad Farès condamné à 22 ans de prison

193

Vendredi 24 janvier, le Franco-Marocain Mourad Farès a été condamné à 22 ans de prison pour «participation à une association de malfaiteurs terroriste», «financement d’entreprise terroriste» et «direction ou organisation d’une association de malfaiteurs terroriste».

Radicalisé en 2012 après avoir été élevé dans une famille musulmane pratiquant un islam modéré, il change totalement de mode de vie et consulte de nombreuses vidéos sur Internet «pour approfondir [ses] connaissances religieuses». Il rencontre un certain Omar Diaby, qui devient son mentor. Il aurait ensuite multiplié les contacts avec des jeunes pour les inciter à partir faire le djihad, ou du moins pour faciliter leur départ. Lui-même parti en Syrie à l’été 2013, il aurait d’abord rejoint le groupe Etat islamique en Irak et au Levant (EEIL), puis un groupe affilié à la branche locale d’al-Qaeda. Il serait même devenu le dirigeant de fait de ce groupe en l’absence d’Omar Diaby.

Le Figaro