Le projet de loi prévoyant un cadre juridique exceptionnel pour la restauration de Notre-Dame a été approuvé à 2h du matin

623

Les députés ont adopté dans la nuit de vendredi à samedi, en première lecture, le projet de loi encadrant la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par les flammes le 15 avril dernier. Le texte a été adopté à 2 heures du matin par 32 voix pour, 5 contre et 10 abstentions, à la suite de treize heures de débats. Il doit maintenant être transmis au Sénat pour un examen prévu le 27 mai.

Différentes réactions

« Cet article est le pire du texte. Il nous propose de s’affranchir de toutes les règles pour aller plus vite », a dénoncé Marc Le Fur (LR).

« Le Parlement est une nouvelle fois réduit à donner tout pouvoir à l’exécutif à travers des ordonnances », a déploré Elsa Faucillon (PCF) dénonçant « un précédent dangereux pour les futures opérations de reconstruction ».

« Pas question de se servir de la restauration de Notre-Dame pour piétiner le droit du patrimoine, de l’environnement ou de l’urbanisme », a assuré le ministre de la Culture.

L’inquiétude d’un concours d’architecte pour redonner une flèche à Notre-Dame

L’idée d’un concours d’architecte pour redonner une flèche à Notre-Dame dans un « geste contemporain » (selon les mots d’Emmanuel Macron) nourrit les inquiétudes. De nombreux députés républicains ont réclamé une restauration à l’identique de la flèche de Viollet-le-Duc. Ce à quoi le ministre a répondu : « Laissons le débat patrimonial se mettre en place, la créativité s’exprimer ».

Le Parisien